Politique

Génocide rwandais : la bourde du Cned qui fait désordre

| Par Jeune Afrique
Le ministre français de l’éducation nationale, Vincent Peillon.

Le ministre français de l'éducation nationale, Vincent Peillon. © AFP

Le Centre national d’enseignement à distance (Cned), qui dépend du ministère français de l’Éducation nationale, a envoyé à ses élèves de troisième un invraisemblable document.

Le Centre national d’enseignement à distance (Cned), qui dépend du ministère français de l’Éducation nationale, a envoyé à ses élèves de troisième un invraisemblable document traitant du "génocide des Hutus par les Tutsis du Rwanda" – transformant donc en bourreaux les victimes de la tragédie de 1994. Dans un courrier adressé le 18 décembre à Vincent Peillon, le ministre de tutelle, et au président François Hollande, l’association Ibuka France, qui défend les rescapés du génocide, a aussitôt dénoncé "la désinvolture et la légèreté" avec laquelle une institution officielle française peut ainsi reprendre à son compte les "thèses négationnistes".

Fort embarrassés, les responsables du Cned expliquent que l’auteur de la bourde est une enseignante de français de l’académie de Rouen (Normandie) qui a rédigé ce corrigé d’une rédaction dont le sujet était "justice et mémoire" – ça ne s’invente pas ! Les parents des 3 000 élèves qui pourraient avoir reçu le texte erroné recevront un courrier rectificatif.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte