Politique

Libye : Dabaiba, Bachagha, qui les milices vont-elles « adouber » ?

Toutes-puissantes en Tripolitaine, les groupes armés jouent un rôle central dans la lutte pour le pouvoir que se livrent les deux Premiers ministres, Abdulhamid Dabaiba et Fathi Bachagha.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 juin 2022 à 10:03

Des miliciens pro-gouvernementaux pendant les affrontements avec les forces loyales à Khalifa Haftar, dans les environs de Tripoli, le 21 mai 2019. © Goran Tomasevic/Reuters

Le 29 mai, Zawiyat al-Dahmani, dans la banlieue nord de Tripoli, a été le théâtre d’affrontements entre deux milices rivales, les katiba Ghneiwa et Nawasi, illustrant l’escalade des tensions entre les autorités de l’Est et de l’Ouest, respectivement incarnées par Fathi Bachagha, le Premier ministre désigné en février dernier par le Parlement de Tobrouk, et Abdulhamid Dabaiba, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli.

Les guerres de territoires que se livrent les milices sont le reflet de la rivalité entre les deux camps. Comme ce 29 mai, quand la katiba Ghneiwa, qui soutient Abdulhamid Dabaiba, a mené une incursion dans le quartier tripolitain tenu par la milice Nawasi, proche de Fathi Bachagha. Cet accrochage, comme ceux qui l’ont précédé, faisait suite à la tentative de Fathi Bachagha de s’installer dans la capitale le 17 mai pour pousser son rival à quitter ses fonctions.

À Lire Libye : Fathi Bachagha, itinéraire d’un ambitieux contrarié