Économie

Cameroun : le plan de sauvetage de la Sonara, entre espoirs et incertitudes

L’unique raffinerie du pays est sur le point d’être reconstruite et modernisée après l’incendie de 2019. Par ailleurs, le scandale Glencore qui éclabousse certains de ses cadres devrait se régler.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 31 mai 2022 à 17:40

La raffinerie Sonara. © SONARA

La Société nationale de raffinage (Sonara) pourrait voir le bout du tunnel, dans le scandale Glencore comme dans la reconstruction après l’incendie de 2019. En début de semaine dernière, Glencore a plaidé coupable de plusieurs chefs de corruption dans le cadre d’un scandale mondial, et notamment du fait d’avoir versé quelque 7 milliards de F CFA à certains cadres de la Sonara pour qu’ils favorisent les opérations du trader au Cameroun.

Le président Paul Biya a, en parallèle, validé une opération de sauvetage de la raffinerie nationale. C’est le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, qui est à la manœuvre depuis qu’il a réuni le 12 mai dernier tous les acteurs impliqués dans le redémarrage de la Sonara. Quatre scenarii ont été proposés, et une option a été retenue par le chef de l’État camerounais par l’entremise du secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh.

À Lire Cameroun : accord en vue avec sept traders sur le dossier Sonara

Celle-ci