Politique

Tunisie : un rapport européen sur le futur référendum provoque la colère de Kaïs Saïed

Dans un rapport remis le 27 mai, la Commission de Venise, émanation du Conseil de l’Europe, a émis des réserves sur le processus politique en cours. Furieux, le président dénonce une ingérence inacceptable.

Réservé aux abonnés
Par - à Tunis
Mis à jour le 31 mai 2022 à 15:44

Le président tunisien Kaïs Saïed. TUNIS, TUNISIA – OCTOBER 23: Newly-elected Tunisian President Kais Saied is welcomed with a military ceremony at the Palace of Carthage in Tunis, Tunisia on October 23, 2019 after taking oath at the parliament. Independent candidate Kais Saied was on Monday declared the winner of Tunisia’s presidential election. © Yassine Gaidi/Anadolu Agency via AFP

Très attendu, le rapport de la Commission de Venise sur « le cadre constitutionnel et législatif concernant le référendum et les élections annoncées par le président de la République, et notamment sur le décret-loi n°22 du 21 avril 2022 amendant et complétant la loi organique sur l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) » n’a pas fait l’objet de commentaires officiels à sa parution, le 27 mai. Élaboré à la demande de la délégation de l’Union européenne (UE) en Tunisie, le document a été transmis le 19 mai aux autorités tunisiennes, qui ont, en retour, assuré que l’Isie était à même de conduire le référendum.

« Sont-ils nostalgiques de l’ère Jules Ferry ? »