Économie

Exclusif – Classement : qui sont les 100 avocats d’affaires les plus influents en Afrique francophone ? 

Africa Business+, en partenariat avec Jeune Afrique, publie son « 100 Legal Powerlist », classement exclusif et très attendu des avocats d’affaires les plus en vue en Afrique francophone.   

Par
Mis à jour le 31 mai 2022 à 17:23

Africa business + et Jeune Afrique dévoilent leur classement exclusif des avocats d’affaires dans l’espace francophone.

Africa Business +, la lettre d’informations exclusives de Jeune Afrique Media Group, publie à partir de ce 30 mai son classement annuel des 100 avocats d’affaires qui ont marqué 2021 en Afrique francophone. Établi en partenariat avec la rédaction de Jeune Afrique, ce palmarès exclusif, créé en 2016, comprend pour la troisième année de suite 100 praticiens du droit des affaires. Élaboré dans la confidentialité la plus totale, il se fonde sur une appréciation détaillée des opérations conduites par chaque avocat, selon les données fournies par les différents cabinets sur l’année 2021 et le début de 2022. 

Au total, 67 cabinets ou structures et 388 praticiens ont répondu à nos questions. Et le renouvellement se confirme d’année en année avec, dans cette dernière édition, au moins 22 nouveaux entrants.

>>> à lire sur Africa Business+ : Classement : les 100 avocats d’affaires qui ont marqué 2021 (1/5) <<<

Multiplication des deals dans les énergies renouvelables

On observe également une multiplication des opérations dans les énergies renouvelables – dans le solaire pour l’essentiel, mais aussi dans l’hydroélectricité, un secteur dont les délais de mise en œuvre demeurent très longs. Plusieurs méga-projets prospectifs dans l’hydrogène vert sont en voie de structuration en Mauritanie, au Maroc ou encore à Djibouti. Il y a en revanche peu de grands deals en matière de développement d’hydrocarbures, hormis la finalisation de projets déjà lancés, comme Grand Tortue Ahmeyim (GTA) et Sangomar sur la zone offshore Mauritanie-Sénégal, et qui approchent de leur mise en production.

Porté par la flambée des cours mondiaux, l’engouement pour le secteur minier se confirme : bauxite et fer en Guinée, avec notamment l’emblématique zone de Simandou et ses deux volets (SMB-Winning et Rio Tinto) ; minerais stratégiques en RDC ; or dans toute l’Afrique de l’Ouest. Ces développements miniers génèrent en parallèle de très importants contentieux en arbitrage international. L’activité en matière de fusion-acquisition (M&A) demeure, quant à elle, à un niveau modéré, hormis dans les fintech et quelques sorties de fonds. 

À Lire Simandou : la victoire de la Guinée, fin d’un bras de fer amorcé sous Alpha Condé ?

À l’analyse de l’activité des praticiens du droit des affaires, en matière de projets, la généralisation progressive des partenariats public-privé (PPP), y compris dans les infrastructures de santé, se confirme et s’accompagne, là aussi, de son lot de contentieux et d’arbitrages.

Analyse qualitative approfondie 

S’agissant de méthodologie, nos journalistes ont évalué, pour chaque professionnel, le nombre de dossiers, la variété des pays d’intervention et les valeurs financières sous-jacentes. À ces facteurs quantitatifs s’ajoute une analyse qualitative approfondie, fondée sur la complexité des types d’intervention.

 Depuis plusieurs années, nous avons aussi choisi de surpondérer un certain nombre d’interventions reconnues pour leur impact sur le développement du continent (création d’infrastructures majeures, énergies renouvelables, le conseil aux gouvernements, mise en valeur durable des ressources naturelles, etc…). Pour les cabinets africains, l’importance dans leur pays est prise en compte. Dans une logique de RSE (responsabilité sociétale des entreprises), les interventions pro bono entrent également en considération.

À Lire Avocats africains, avocats internationaux : la guerre est finie ?

Comme lors des éditions précédentes, certaines pratiques font l’objet d’une distinction particulière, à savoir : Projets, Financement, Énergies renouvelables, Appui aux gouvernements, M&A et Arbitrage/Contentieux, sans compter les catégories de premier plan Law firm of the year et African Law Firm. Innovation de l’année, nous distinguons désormais le Deal de l’année. 

À noter, enfin, que, dans un souci de clarté, ce classement 2022 sera publié en cinq volets, le dernier étant consacré au Top 20 du classement. Vous pouvez retrouver dès à présent sur Africa Business+ le premier volet, ainsi que trois portraits d’avocats ainsi que celui du cabinet distingué cette année dans la catégorie African Law Firm : la structure panafricaine Adna.