Politique

Union africaine : un sommet sans Félix Tshisekedi et Paul Biya, Macky Sall en visite éclair

La situation sécuritaire et les changements de régime « anticonstitutionnels » seront au cœur du sommet de l’Union africaine ce 27 mai à Malabo, en Guinée équatoriale. Mais plusieurs présidents ont annulé leur venue…

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 mai 2022 à 15:54

Ouverture du sommet extraordinaire des chefs d’État de l’Union africaine, le 27 mai, à Malabo © African Union

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait mis ses troupes au travail depuis plusieurs semaines. Le président équato-guinéen accueille en effet à partir de ce vendredi 27 mai à Malabo les chefs d’État de l’Union africaine pour un sommet extraordinaire consacré à la situation humanitaire sur le continent puis, dans un second temps, à la lutte contre le terrorisme.

À Lire Journée de l’Union africaine : que reste-t-il du rêve des pères fondateurs ?

Les organisateurs, parmi lesquels Macky Sall, président en exercice de l’UA et le Tchadien Moussa Faki Mahamat, à la tête de la commission de l’Union, ont également souhaité ajouter au programme la thématique des changements de régime « anticonstitutionnels ».

Les situations malienne, burkinabè et guinéenne seront surtout abordées lors du second jour du sommet. Préoccupé par la montée de l’influence russe dans la sous-région et auprès de la junte d’Assimi Goïta, ainsi que par le retrait des troupes françaises du Mali, le Nigérien Mohamed Bazoum a notamment fait le déplacement.

Aller-retour de Macky Sall, Biya et Tebboune finalement absents