Économie

Finance : comment DPI veut booster l’ivoirien Cofina sur ses marchés

Le capital-investisseur signe son entrée dans le groupe de mésofinance de Jean-Luc Konan. Spécialisé dans une clientèle sous-bancarisée, celui-ci entend consolider ses positions en Afrique de l’Ouest et centrale.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 mai 2022 à 12:13

Babacar Ka, associé chez DPI et chargé de cette transaction. © DPI.

Passage de relais entre les deux géants du capital-investissement africain que sont Mediterrania Capital Partners et Development Partners international (DPI). À peine la sortie du premier réalisée, que le second a annoncé le 24 mai sa prise de participation minoritaire – mais significative – au sein de Cofina, le groupe de services financiers lancé en 2014 par le banquier ivoirien Jean-Luc Konan.

L’investissement de DPI, d’un montant de 60 millions de dollars (environ 56 millions d’euros), dont une partie a permis de financer le retrait de Mediterrania, servira principalement à soutenir les ambitions du fondateur de Cofina. Après une phase d’expansion géographique entamée en 2018, le spécialiste de la mésofinance entend désormais consolider ses positions dans ses marchés d’Afrique de l’Ouest et centrale. « À moyen terme, l’objectif du groupe est de renforcer les activités de ses filiales