Société

Maroc – Hajj 2022 : les tarifs enfin fixés !

Le ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques vient de dévoiler le coût du pèlerinage pour l’année en cours. Comparé à 2021, on note une augmentation de 17 000 dirhams.

Mis à jour le 25 mai 2022 à 16:14

© La Kaaba, à La Mecque.

Le ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques a annoncé, le 23 mai, l’augmentation de 17 000 dirhams des frais de hajj pour l’année en cours (tirage au sort de 2019). Les pèlerins devront ainsi débourser 63 800 dirhams, contre 46 551 dirhams en 2021 (tirage au sort de 2018). Parmi les raisons potentielles mais non confirmées de cette flambée : l’envolée des prix du kérosène et des billets d’avion depuis la reprise du trafic aérien post-Covid-19.

Ce tarif couvre le coût des services de base : billet d’avion aller-retour Maroc-Arabie saoudite, hébergement, transport, frais d’assurance maladie et de visas. Sont également inclus plusieurs dépenses supplémentaires, comme les frais d’exécution des rituels, les repas, le transport des bagages, etc.

À Lire Arabie saoudite : le hajj oui, mais pas pour tout le monde

À noter que le ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques n’est pas impliqué dans la détermination du prix du pèlerinage. Il est fixé par les autorités saoudiennes (le ministère du Hajj).

Baisse du nombre de pèlerins

Avec près de 12 milliards de dollars de recettes (10,3 milliards d’euros), les pèlerinages du hajj et de la omra font du tourisme religieux l’un des moteurs de l’économie saoudienne. Les restrictions liées au Covid-19, impliquant une baisse du nombre habituel de visiteurs, ont coûté plusieurs milliards de dollars au gouvernement saoudien.

D’après le communiqué officiel du ministère des Habous et des Affaires islamiques, sont concernés par cette saison de pèlerinage : toutes les personnes tirées au sort en 2019, remplissant les conditions d’âge (moins de 65 ans, ou nées après août 1957) et de vaccination obligatoire contre le Covid-19.

À Lire Arabie saoudite : pourquoi la crise du coronavirus fragilise Mohammed Ben Salmane

Le ministère marocain des Habous précise : « Pour s’acquitter des frais de pèlerinage, il faut déposer le montant en un seul versement dans un guichet d’Al Barid Bank, entre le matin du lundi 30 mai et le soir du vendredi 3 juin. »

Le 9 avril, le ministère saoudien du Hajj et de la Omra a imposé des baisses de quotas allant de 30 % à 50 % selon les pays à cause des risques liés à la pandémie de Covid-19. De 35 000 en 2019, le nombre de pèlerins marocains passera à 15 392 cette année (soit 45 % du quota habituel). Parmi eux, 10 186 seront encadrés par le ministère des Habous et des Affaires islamiques et 5 206 par les agences de voyage touristiques.