Économie

Maroc : Moulay Hafid Elalamy négocie-t-il une entrée au capital de BOA ?

LE PORTRAIT ÉCO DE LA SEMAINE. Ministre très médiatique de 2013 à 2021, le fondateur du groupe Saham, Moulay Hafid Elalamy a disparu des radars depuis. Mais le « loup de la finance » a-t-il abandonné l’idée d’un grand retour sur le devant de la scène marocaine ? Éléments de réponse.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 mai 2022 à 10:42

Moulay Hafid Elalamy, fondateur du groupe Saham, a été ministre de l’Industrie et du Commerce du Maroc de 2013 à 2021. © Eric Larrayadieu/AFRICA CEO FORUM/J.A

Après huit ans à la tête du ministère marocain de l’Industrie et du Commerce, c’est non sans une certaine émotion que Moulay Hafid Elalamy (MHE) a passé le témoin, le 8 octobre 2021, à son successeur Ryad Mezzour. Mais l’entrepreneur habitué à se tenir à l’écart des projecteurs se trouve, depuis, au centre de spéculations en tout genre.

A-t-il décidé de regagner définitivement le monde des affaires, son milieu naturel, ou fait-il halte en attendant de se voir confier de nouvelles hautes fonctions politiques ? Face au silence du fondateur de Saham, la rumeur enfle.

Au sujet notamment du prochain « gros coup » de celui que l’on surnomme le « loup de la finance  » : le rachat des parts de Othman Benjelloun au sein du mastodonte bancaire Bank of Africa (BOA). Une information dont bruit le milieu des affaires depuis plusieurs années et qui refait surface alors que le dirigeant de Bank of Africa, 91 ans, vient de réorganiser son empire familial pour préparer sa succession, et s’apprête à annoncer un virage stratégique en septembre prochain.

À Lire Bank of Africa : Othman Benjelloun, l’indéracinable ?

Reprise des négociations