Économie

Cryptomonnaies : malgré les critiques, Touadéra accélère sa stratégie

Après avoir adopté le bitcoin comme monnaie légale, l’exécutif centrafricain a invité des « bitcoiners » internationaux cette semaine pour l’aider à promouvoir son projet.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 25 mai 2022 à 13:02

Élu avec 62,7 % des suffrages, Faustin-Archange Touadéra est président de la République centrafricaine depuis 2016. © DR

Le projet bitcoin ne semble pas vouloir s’essouffler à Bangui. Dans un contexte de défiance régionale et internationale, Faustin-Archange Touadéra vient pourtant de lever le voile sur ses ambitions avec la cryptomonnaie.

Avec le projet baptisé « Sango », le président centrafricain veut transformer Bangui en « pôle d’influence international ». Cette initiative entend attirer localement des entreprises comme des acteurs du crypto, une « révolution qui va repositionner l’économie, améliorer les perspectives et changer le destin des citoyens du pays », détaille le communiqué de la présidence diffusé le 23 mai.

À Lire Bitcoin : la Centrafrique risque-t-elle une exclusion de la zone CFA ?

Répondant par la même occasion à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), qui laisse planer la menace d’exclusion de la Centrafrique de la zone CFA, la communication du projet Sango tacle : « une bureaucratie impénétrable nous maintient bloqués dans des systèmes qui ne nous