Société

« Doudou et ses belles-mères » : une lucarne chinoise au Sénégal

Depuis décembre, les Sénégalais découvrent Doudou et ses belles-mères. © DR

Dernière offensive chinoise en Afrique francophone : la conquête du petit écran. Avec un feuilleton doublé par des acteurs locaux, "Doudou et ses belles-mères", diffusé sur une télévision sénégalaise.

Pas facile pour Doudou, jeune mariée, de s’attirer les bonnes grâces de ses deux belles-mères – l’ancienne épouse et la nouvelle du père de son mari – alors que ces dernières se détestent cordialement et que l’une d’elles vient s’installer sous son toit. Ce scénario, qui rappellera peut-être aux téléspectateurs sénégalais les vicissitudes des relations entre coépouses, constitue la trame de Doudou et ses belles-mères, une série diffusée depuis le 14 décembre 2013 par la RTS 1. Avec cette particularité que l’histoire se déroule en Chine et que le doublage en français des comédiens véhicule la pointe d’accent caractéristique des Sénégalais.

>> Lire aussi : les séries télé triomphent avec leurs histoires de famille

Venue compléter, sur la RTS, l’éventail des telenovelas brésiliennes et des séries "bollywoodiennes", Doudou et ses belles-mères représente, selon l’ambassadeur de Chine à Dakar, Xia Huang, "une expérience sans précédent". C’est en effet la première fois qu’une série chinoise en version française est diffusée dans un pays francophone. Pour l’occasion, dix-huit comédiens sénégalais se sont rendus à Pékin afin de doubler les dialogues des trente-six épisodes. Mais ils ne se sont pas arrêtés là puisque des doublages ont également été réalisés pour cinq autres séries et huit longs-métrages. "Il y a une volonté de la Chine de faire mieux connaître sa culture et la vie quotidienne de sa population", explique Tai Xueqing, directrice des programmes de Radio Chine internationale à Dakar, le média audiovisuel qui a supervisé le doublage.

Premiers échos encourageants

À l’origine de cette offensive audiovisuelle, une initiative de l’ambassadeur chinois en Tanzanie, qui constatait un intérêt croissant du public est-africain pour la culture de son pays. Une version doublée en swahili de Doudou et ses belles-mères a déjà été diffusée en Tanzanie, au Kenya et aux Comores. Et pour la version française, des pourparlers sont en cours afin d’étendre la diffusion à d’autres pays d’Afrique occidentale et d’Afrique centrale.

Selon Alioune Fall, chef du service des programmes à la RTS, "les premiers échos reçus des téléspectateurs sénégalais sont encourageants". Parallèlement, un accord a été conclu entre la RTS et la branche Afrique de CCTV, la chaîne nationale chinoise, pour mettre à disposition quotidienne de la première un flux de news made in China. Pour Pékin, l’opération séduction audiovisuelle en Afrique ne fait que commencer.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte