Économie

Partenariat Air France-KLM – CMA CGM : quels enjeux sur le marché africain

La compagnie franco-hollandaise et le logisticien français s’associent dans le secteur du fret aérien. Une alliance qui doit permettre aux deux sociétés de se mesurer aux leaders mondiaux.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 mai 2022 à 17:16

Des employés chargent un conteneur pharmaceutique sur un avion cargo d’Air France à l’aéroport de Roissy, le 25 novembre 2020. © Thomas COEX / AFP

Le 18 mai, Air France-KLM et CMA CGM ont annoncé leur volonté d’associer leurs activités de fret aérien, via un partenariat stratégique d’une durée de dix ans. Il s’agit, pour les deux entités, de mettre en commun leurs réseaux cargo, leurs services dédiés et les capacités de leurs appareils tout cargo auxquelles s’ajoutent, pour Air France-KLM, les capacités en soute des appareils de transport de passagers.

À Lire RDC, Côte d’Ivoire, Angola : la stratégie de CMA CGM dans le golfe de Guinée

Soit quatre appareils tout cargo chez CMA CGM Air Cargo, la filiale du groupe CMA CGM dédiée au fret aérien née en mars 2021 ; six appareils tout cargo pour Air France-KLM et les capacités en soute des quelque 160 avions des compagnies aériennes. Par ailleurs, huit cargos sont en commande pour CMA CGM et quatre pour Air France-KLM.

En se rapprochant d’Air France, dont il projette d’acquérir jusqu’à 9 % des parts à la faveur de la prochaine augmentation de capital, le groupe CMA CGM déjà très présent en Afrique dans les secteurs de la logistique et du transport maritime, met un pied plus franc dans le fret aérien et va pouvoir développer ses capacités en s’appuyant sur le réseau d’Air France.

Trio de tête

En effet, le continent n’était pas vraiment représenté dans l’activité de la jeune filiale du logisticien, qui réalise environ 8 % d’un chiffre d’affaires de près de 56 milliards de dollars en 2021 (dont 22 milliards générés par le transport maritime et 10,9 milliards par l’activité logistique) en Afrique. En 2021, CMA CGM a transporté 474 000 tonnes de fret aérien via sa filiale Ceva Logistics. De son côté, et même s’il est plus connu pour son activité passagers, le pavillon français a transporté 1,053 million de tonnes de fret en 2021, dont 84 % dans les soutes de ses avions de ligne et 16 % dans ses cargos.

Avec 687 tonnes sur l’années 2021, Air France est ainsi le deuxième acteur du secteur à l’aéroport Blaise-Diagne (AIBD) de Dakar, derrière Turkish Airline Cargo, filiale de la compagnie turque exclusivement dédiée au fret (1 124 tonnes) mais devant Air Sénégal (566 tonnes). Ce trio de tête devance largement les autres acteurs comme Brussels Airlines (223 tonnes en 2021) et Emirates (222 tonnes).

À Lire Air France redouble d’ambition pour le cargo en Afrique

À noter que si les cargos dédiés de Turkish Airlines sont utilisés quasi exclusivement pour apporter sur le continent des produits d’importation venus de Turquie ou d’Asie – 97 % des volumes passant par Dakar sont des importations -, les soutes d’Air France, comme d’ailleurs celles d’Air Sénégal, font la part belle aux exportations de la production sénégalaise ou régional avec 59,4 % des volumes expédiés vers l’Europe.

Naissance d’un géant mondial

L’accord, en attente de validation par les différentes instances représentatives, devrait être opérationnel en janvier 2023. Les capacités disponibles des flottes de CMA CGM et d’Air France seront ensuite vendues indifféremment par les deux entreprises et au même tarif, explique-t-on chez CMA CGM. En combinant leurs capacités actuelles et futures, les deux groupes devraient talonner les leaders mondiaux de la logistique, et notamment Emirates et ses 2,1 millions de tonnes transportées en 2021.

Si CMA CGM reste le troisième acteur africain de la logistique, derrière le suisse MSC (qui vient de s’offrir Bolloré Africa Logistics) et le danois Maersk, le doublement de ses capacités aériennes lui donnera clairement une nouvelle carte à jouer.