Archives

François superstar

|

Par  Marwane Ben Yahmed

Directeur de publication de Jeune Afrique.

(@marwaneBY)

D’un côté, la Jesus Connection, la communauté des chrétiens évangéliques, à laquelle nous consacrons le "Grand angle" de ce numéro. Le vent en poupe, exubérante, moderne, prospère, organisée, influente, vendeuse de rêves, souvent manichéenne, parfois bling-bling. De l’autre, une Église catholique en déclin, austère, engluée dans de multiples scandales, confite, rigide, peu en phase avec un monde en perpétuelle mutation. Pasteurs en costumes à paillettes s’égosillant devant une foule de fidèles en transe contre prêtres vieillissants en soutanes élimées ânonnant leur sermon devant des bancs dégarnis. Le trait est forcé, mais on n’est pas très loin de la réalité…

Et puis le pape François est arrivé. Étonnant souverain pontife que ce Jorge Bergoglio, véritable superstar parmi les catholiques (1,2 milliard de fidèles dans le monde). Une sorte d’Obama spirituel qui suscita dès ses débuts un immense espoir. Un homme simple, humble, drôle, accessible, qui lit ses e-mails et prend souvent le téléphone lui-même pour joindre ses interlocuteurs. Qui ne goûte guère les ors des palais à sa disposition, cultive la spontanéité (ses discours ne sont pas corrigés par la secrétairerie d’État, le "gouvernement" du Vatican), travaille sans relâche, préfère mettre les problèmes sur la table plutôt que de porter des oeillères. Un homme qui, visiblement, vit avec son temps – il vante même les mérites d’internet ! -, a le souci de réformer le Vatican, ses dicastères ou la curie romaine, et dont le discours tranche avec celui de son prédécesseur, Joseph Ratzinger, sur les épaules duquel reposait la doctrine de l’Église bien avant qu’il ne devienne Benoît XVI. Décentralisation des structures pour se rapprocher des fidèles, exhortation à l’exemplarité, renforcement de la lutte contre la pédophilie, la corruption ou le blanchiment d’argent, tolérance à l’égard des homosexuels ou des enfants nés hors mariage, dénonciation du consumérisme et du capitalisme sauvage, qui favorise l’exclusion de ceux qui ne sont pas jugés utiles à la société, main tendue aux musulmans, interpellation du monde occidental pour son indifférence lors du drame de Lampedusa, où il s’est rendu…

En seulement quelques mois, il aura su faire siennes les grandes questions de notre temps : richesse et pauvreté, équité et justice, transparence, modernité, mondialisation, rôle de la femme, nature du mariage, dérives du pouvoir, etc. Le pape François révolutionne sa fonction, en paroles comme en actes. Il est, au sens propre du terme, hors normes. Prions pour qu’il le reste et entraîne dans son sillage clergé et fidèles : l’espoir est une denrée si rare de nos jours…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte