Politique

Mali : Iyad Ag Ghaly se cache en Algérie, selon les services français

Iyad Ag Ghaly interviewé par des journalistes, à Kidal, au Nord-Mali, en août 2012. © Romaric Hien/AFP

Pour les services de renseignement français, le jihadiste d'Ansar Eddine Iyad Ag Ghaly se cache dans le sud de l'Algérie. Avec l'assentiment des autorités ?

Les services de renseignements français estiment avoir localisé Iyad Ag Ghaly, l’un des hommes les plus recherchés du Sahel. Le chef d’Ansar Eddine, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt lancé par la justice malienne et figure depuis un an sur la liste noire des terroristes recherchés par les États-Unis (ainsi que sur celle des Nations unies), se trouverait depuis quelque temps en territoire algérien, vraisemblablement dans les environs de Tinzaouten. Cette commune de la wilaya de Tamanrasset habitée par des Touaregs se trouve à la frontière avec le Mali, au pied de l’Adrar des Ifoghas, juste en face du village jumeau de Tinzaouatène (région d’Abeïbara, en territoire malien).

Iyad s’y cacherait entouré de sa famille et de quelques partisans, avec l’assentiment de la Sécurité militaire algérienne. Les Français, qui redoutent une réactivation d’Ansar Eddine et déplorent le manque de coopération d’Alger au Mali "en dépit de débuts prometteurs", ne sont pas vraiment ravis de cette trouvaille, qui n’a pourtant rien d’étonnant : Iyad a toujours été proche des services algériens, qui le considéraient jusqu’au début de l’année dernière comme un partenaire incontournable dans la région.

>> Lire aussi Otages : l’Algérie compte sur Iyad

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte