Politique

Présidentielle algérienne : Hamrouche dit « niet »

Approché par un membre du clan présidentiel, l’ancien Premier ministre Mouloud Hamrouche a refusé de former un ticket avec Abdelaziz Bouteflika pour la présidentielle d’avril 2014.

Par
Mis à jour le 30 janvier 2014 à 19:39

Mouloud Hamrouche, ancien Premier ministre (1989-1991). © DR

Ancien chef du gouvernement (1989-1991), Mouloud Hamrouche, 71 ans, a, début janvier, été approché par un membre éminent du clan présidentiel qui lui a proposé d’être, le 17 avril, candidat à la vice-présidence en duo avec Abdelaziz Bouteflika. Une fois réélu pour un quatrième mandat, ce dernier, diminué par les séquelles de son AVC, lui céderait la présidence au bout de deux ans. Réponse diplomatique de l’intéressé : "Tout cela n’est pas très clair." Ce n’est pas la première fois que Hamrouche est sollicité par l’entourage de Bouteflika. Au printemps 2003, il avait été pressenti pour remplacer Ali Benflis à la tête du gouvernement, avant que le chef de l’État ne choisisse Ahmed Ouyahia.