Économie

Présidentielle au Nigeria : « Je reste pleinement concentré sur ma mission à la BAD », déclare Akinwumi Adesina

Dans un communiqué rendu public ce 17 mai, le président de la Banque africaine de développement annonce qu’il exclut de candidater à la mandature suprême, prévue en février 2023 au Nigeria.

Mis à jour le 17 mai 2022 à 18:37

Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD), à Paris, le 10 novembre 2021. © Damien Grenon pour JA.

Les rumeurs étaient devenues persistantes ces dernières semaines. Notamment après qu’une coalition de divers groupes de soutien avait plaidé, début mai, pour que l’actuel président de la Banque africaine de développement (BAD), dépose sa candidature à l’investiture de l’All Progressives Congress (APC), et ainsi se présente à la prochaine élection présidentielle au Nigeria. Mais la réponse – épistolaire – de l’intéressé n’a pas tardé à être formalisée.

« Je suis très touché par tous ceux qui ont fait des sacrifices énormes, de leur propre gré, pour me considérer comme digne d’être proposé pour une considération potentielle. Les groupes de la coalition de jeunes, de femmes, d’agriculteurs, de handicapés physiques et de Nigérians bien intentionnés qui ont fait cela, ont exprimé leur véritable volonté, leur droit politique, leur liberté d’expression et d’association pour que je sois pris en considération, dans l’intérêt du Nigeria », a tenu à détailler Akinwumi Adesina dans sa « déclaration de non-candidature », en mettant ainsi l’accent sur le volume et la diversité de ses soutiens. Le président de la BAD a d’ailleurs pris soin de préciser qu’il avait « reçu plusieurs appels de Nigérians », localement ou de la diaspora, l’invitant à se présenter au poste de président de la République fédérale du Nigeria.

À Lire Nigeria : Yemi Osinbajo et Bola Tinubu, l’homme d’État contre le faiseur de roi

Assemblées générales de la BAD en ligne de mire

Ministre de l’Agriculture au Nigeria entre 2011 et 2015, avant de prendre les rênes de l’influente banque de développement panafricaine et d’être reconduit pour un second mandat de cinq ans en 2021, Adesina explique sa décision par le poids de son engagement actuel à la BAD. « Je reste pleinement engagé et dévoué à la mission que le Nigeria, l’Afrique et tous les actionnaires non africains de la Banque africaine de développement ont confiée à la Banque » a-t-il précisé. Et de conclure : « Je reste pleinement concentré sur la mission de soutenir le développement accéléré et l’intégration économique de l’Afrique. »

À Lire Adesina, son vrai bilan à la tête de la BAD

Moins d’une semaine avant l’ouverture des assemblées annuelles de l’institution, qui se tiendront à Accra du 23 au 27 mai, cette sortie du président de la BAD suffira-t-elle à faire taire les rumeurs ?