Actualités

Cameroun : passion Scrabble

Près de 80 joueurs s’affrontent jusqu’au 18 mai à Yaoundé pour les Championnats d’Afrique de Scrabble francophone. L’occasion de promouvoir la discipline aux pays des Lions indomptables.

Par - à Yaoundé
Mis à jour le 17 mai 2022 à 17:14

Lors des Championnats d’Afrique de Scrabble francophone 2022, au Cameroun. © Franck Foute pour JA

La partie vient de commencer et la concentration est de mise. Les deux adversaires ont les yeux rivés sur le plateau carré posé au centre de la table. Le calme des lieux n’est perturbé que par le bruit de jetons tirés d’un petit sac vert. Les lettres s’alignent, les mots se forment. Une vingtaine de minutes plus tard, un vainqueur est proclamé. Le Nigérien Abdourahmane Moussa vient de battre le Camerounais Gilbert Bona Etoumbe au tie-break de la deuxième demi-finale et de se qualifier pour la finale du Scrabble classique. Une épreuve qu’il finira par remporter face au Burkinabè Athanase Tapsoba.

Nous sommes au stade Olembe, à Yaoundé. Depuis le 10 mai, deux salles attenantes à la principale arène de football du Cameroun ont été réquisitionnées pour abriter le sixième Championnat d’Afrique de Scrabble francophone, les Champas 2022. Quatorze pays ont répondu à l’invitation et près de 80 compétiteurs ont fait le déplacement à Yaoundé, qui accueille ce tournoi pour la première fois depuis son lancement au Togo, en 2016.

À Lire Pourquoi les Ouest-Africains sont-ils forts en Scrabble ?

Un source de fierté pour la Fédération camerounaise, qui peine parfois à promouvoir cette discipline dans un pays où le football est roi. Le Cameroun a aligné une dizaine de joueurs et, du point de vue du staff technique, la moisson est déjà satisfaisante : la compétition s’achève mercredi 18 mai, et il peut déjà s’enorgueillir d’une médaille d’argent et d’une médaille de bronze en épreuve rapide – le fameux blitz -, ainsi que d’une médaille d’argent en épreuve paire.

Terre de Scrabble en devenir

« Nous espérons encore une médaille de bronze en Scrabble classique, le titre en inter-nations et la star de notre équipe, Éric Tchouyo, vise la couronne en duplicate élite, détaillait Paco Bahanag, l’entraîneur camerounais, le 16 mai. Nous avons commencé la compétition sans nos cadors habituels. Cela a permis d’ouvrir la voie à des joueurs plus jeunes qui ont repris le flambeau. »  Perdant du jour, Gilbert Bona Etoumbe, membre du Douala Scrabble Class, ne boude pas son plaisir, lui qui participait à sa première compétition continentale. « Je suis heureux de rencontrer les champions d’autres pays. Ce sont des sensations uniques », s’enthousiasme-t-il.

Sacré champion d’Afrique trois fois de suite et, depuis octobre, champion du monde de Scrabble classique grâce au titre remporté par Éric Tchouyo, le Cameroun est une terre de Scrabble en devenir. Le pays compte deux ligues régionales, à Douala et Yaoundé. La fédération a affilié une dizaine de clubs en 2022, lesquels ont reçu l’agrément du ministère des Sports. Et si l’on est encore loin du Sénégal et de ses 750 licenciés, ses 64 clubs et ses 36 clubs scolaires, le Scrabble est pratiqué au Cameroun par des milliers d’amateurs qui tardent encore à franchir le pas pour obtenir une licence. En marge de la compétition, ces derniers ont d’ailleurs eu l’opportunité d’affronter les meilleurs champions africains, à la faveur d’un master ayant vu la participation de l’ancien footballeur Gérémie Njitap, lui-même joueur de Scrabble.

À Lire Nigeria : Wellington Jighere, champion du monde de scrabble

« Chaque année, nous disputons le championnat national en février ou mars, ainsi que des regroupements chaque mois, détaille Yamga Ghislain, directeur national technique de la Fédération camerounaise de Scrabble. Nous établissons un classement général annuel, et c’est à partir de celui-ci que nous sélectionnons ceux qui représentent le Cameroun dans les compétitions internationales ». Selon lui, la tenue des Champas est une bonne opportunité de promouvoir la discipline au-delà des principales villes du pays. « Notre rêve, c’est de pouvoir affilier des clubs en dehors de Douala et Yaoundé. Petit à petit, on y arrivera », ajoute-t-il.

Alors que les sixièmes championnats d’Afrique de Scrabble francophone se referment ce 18 mai, le Cameroun peut déjà se satisfaire des acquis de la compétition. « La fédération s’est dotée d’une cinquantaine de tableaux ultra-modernes, affirme le directeur du tournoi, le Sénégalais Madické Fall. On peut désormais organiser une compétition ici avec 100 athlètes sans soucis », affirme-t-il. « Cette compétition va relever le niveau de nos équipes et nous permettre de nous préparer pour les championnats du monde qui se joueront en Belgique, conclut Yamga Ghislain. C’est tout bénéf ! »