Politique

Gabon : Pascaline Bongo agace ses frères et soeurs

| Par
Pascaline Bongo, ici avec son frère Ali Bongo, le président gabonais.

Pascaline Bongo, ici avec son frère Ali Bongo, le président gabonais. © AFP

Cinq ans après le décès de son père, dont elle est l’exécutrice testamentaire légale, Pascaline Bongo n’a toujours pas terminé l’inventaire des biens contenus dans l’héritage… Ce qui exaspère certains de ses frères et soeurs.

La fille aînée et ex-directrice de cabinet de feu Omar Bongo Ondimba (OBO), Pascaline Bongo, commence à exaspérer une partie, de plus en plus importante, de ses frères et soeurs. L’objet de leur courroux ? Rien à voir avec les relations conflictuelles qu’elle entretient avec le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. Si ses frères et soeurs s’impatientent, c’est que, depuis le décès de leur père, il y a près de cinq ans, la succession de ce dernier n’a toujours pas été ouverte. Considérée comme la gestionnaire de la fortune et des biens d’OBO, dont elle est la seule à connaître, dans le détail, l’étendue, et exécutrice testamentaire légale, Pascaline se défend en prétextant d’un nécessaire inventaire à réaliser. Mais cinq ans, pour un inventaire, cela semble bien long aux yeux d’une partie de la fratrie…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte