Politique

RDC : ces chefs d’État qui se mobilisent pour François Beya

Le sort de l’ancien « Monsieur sécurité » de Félix Tshisekedi préoccupe plusieurs présidents de la région, chez qui il avait ses entrées. Discrètement, ils dépêchent des émissaires à Kinshasa.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 mai 2022 à 10:39

Plusieurs émissaires s’activent en faveur de François Beya. © Saad pour JA

Arrêté le 5 février, l’ancien conseiller spécial en matière de sécurité de Félix Tshisekedi a passé la barre symbolique des 100 jours en détention. Incarcéré à Makala depuis le 4 avril, François Beya occupe toujours le pavillon numéro un du célèbre pénitencier kinois.

Une tente de deux mètres sur trois a été installée à la demande de sa famille dans la cour pour qu’il puisse, chaque jour à partir de 11 h, recevoir certains de ses proches, fidèles ou simples soutiens politiques. L’un d’eux précise que les visiteurs sont soumis à un double protocole. Celui, habituel, de la prison, et l’autre, plus exceptionnel, de l’Agence nationale de renseignement (ANR), qui avait procédé à son arrestation.

Mais les soutiens de ce sécurocrate incontournable et très connecté du système Tshisekedi ne se pressent pas uniquement aux portes de Makala.

De Kin à Brazza…