Politique

Centrafrique : l’armée mexicaine de Catherine Samba-Panza

Vingt deux conseillers pour la présidente de transition. © Issouf Sanogo / AFP

Après avoir nommé un Premier ministre, André Nzapayéké, et formé son gouvernement, Catherine Samba-Panza a rendu public, le 4 février, la composition de son cabinet : 22 conseillers, dont 9 avec rang de ministre et 2 de ministre d'État.

Présidente de transition, Catherine Samba-Panza serait-elle déjà tombée dans les ornières du mal centrafricain ? La composition de son cabinet rendue publique le 4 février en a surpris plus d’un. On recense en effet 22 conseillers, dont 9 avec rang de ministre et 2 de ministre d’État. Chaque membre du gouvernement du Premier ministre, André Nzapayéké, se voit donc ainsi doublé par un membre du cabinet présidentiel, le plus souvent du même rang que lui. Outre une belle cacophonie en perspective, on voit mal comment les finances exsangues de la Centrafrique vont pouvoir supporter les frais émoluments de cette armée mexicaine forte de 31 ministres.

>> À lire aussi : Centrafrique, Catherine et les soudards

Parmi les nouveaux promus auprès de la présidente : Mahamat Kamoun, l’ancien directeur de cabinet de Michel Djotodia ; l’insaisissable et inusable Jean-Jacques Demafouth ; José Galothy et Cyriaque Souké, les ex-mutins de 1996 ; Léon Diberet, le patron des francs-maçons centrafricains, et… la propre fille de Catherine Samba-Panza, Christelle Sappot, chef de cabinet. À noter également : la forte coloration sud-est de ce cabinet (ainsi que du gouvernement), région d’origine de la présidente et du Premier ministre.

Personnalités proches des ex-Séléka

Outre Leonie Banga-Bothy et Mahamat Kamoun, on retrouve plusieurs personnalités proches, ou réputés proches, de l’ancien régime Séléka. Deux généraux de l’ex-rébellion, Ousman Mahamat et Abdoulaye Hissene (leader de la Convention des patriotes pour la justice et la paix, CPJP) ont été respectivement nommés ministre conseiller en matière de Travaux publics et des transports, et ministre conseiller en matière de la Jeunesse et des sports. Mahamat Gamar conserve son poste de conseiller spécial.

Samba-Panza a également nommé une de ses proches amies pour lui succéder à la mairie de Bagui. Juriste de formation, Hyacinthe Wodobodé, 60 ans, a été ministre de François Bozizé de 2003 à 2004, au Commerce puis à la Justice, avant d’être nommée coordonateur du Comité national de lutte contre le sida (CNLS) en 2007.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte