Politique

Djibouti : accord en vue entre Guelleh et l’opposition

Par
Mis à jour le 13 février 2014 à 11:31

Après un an de crise entre les partis d’opposition et le pouvoir, une issue pourrait se dessiner. Le président Ismaïl Omar Guelleh a ouvert la porte à des négociations.

Les partis d’opposition regroupés au sein de l’Union pour le salut national (USN) continuent de contester les résultats des législatives du 22 février 2013 et, depuis, interdisent à leurs dix députés de siéger à l’Assemblée. Mais la crise paraît enfin en voie de règlement. Le président Ismaïl Omar Guelleh a en effet chargé Ali Guelleh, son chef de cabinet – par ailleurs secrétaire général du Frud, un parti membre de l’Union pour la majorité présidentielle -, de négocier avec l’USN. Celle-ci a dans cet objectif mandaté le syndicaliste Adan Mohamed Abdou. Après trois séances de travail, les deux parties sont parvenues à un accord prévoyant notamment la libération des opposants incarcérés, parmi lesquels deux chefs religieux, Abdourahmane God et Abdourahmane Béchir. La signature du texte aurait dû avoir lieu le 5 février. Elle a été différée de quelques jours, l’USN ayant exigé que le chef de l’État appose son paraphe sur le document, ce qu’il a refusé de faire. L’USN n’étant pas en position de force (deux de ses élus ont déjà fait défection et rejoint le Parlement), il est probable qu’elle devra se satisfaire de la signature d’Ali Guelleh.