Économie

Hydrocarbures : avec EACOP, Bolloré Logistics joue la carte du « développement économique régional »

L’entreprise rachetée par le suisse MSC se lance dans le projet du plus grand pipeline chauffé au monde. Les banques et les assureurs se tiennent à l’écart du projet.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 mai 2022 à 16:56

Vincent Bolloré au défilé organisé à Dosso (Niger) pour la fête nationale, le 18 décembre 2014. Arrivée de Vincent Bolloré à la tribune officielle pour asister au défilé civil et militaire organisé à Dosso (Niger) pour la fête nationale di Niger au côté du président Isoufou, 18-12-2014 © Vincent Fournier/JA

Bolloré Logistics a remporté le contrat de principal fournisseur logistique de l’East African Crude Oil Pipeline (EACOP), un projet que de nombreuses banques et assurances refusent de soutenir.

L’EACOP a été conçu pour exporter le pétrole du bassin du lac Albert, à la frontière entre l’Ouganda et la République démocratique du Congo, jusqu’au port de Tanga en Tanzanie. Sa longueur de 1 445 kilomètres en fera le plus long oléoduc chauffé du monde, qui devra transporter environ 216 000 barils de pétrole par jour.

Les coûts initiaux du projet, qui s’élevaient à 3,5 milliards de dollars, sont passés à 5 milliards de dollars en raison de la hausse des prix de l’acier, du transport maritime et du financement.

À lire sur Africa Report – Bolloré jumps into Total’s EACOP oil pipeline as banks, insurers steer clear

La société française TotalEnergies et la société publique China National Offshore