Économie

Côte d’Ivoire : « Protéger le pouvoir d’achat tout en maintenant l’activité », la priorité d’Adama Coulibaly

Dette, flambée des prix, sanctions contre le Mali… La Côte d’Ivoire est confrontée à des vents contraires. Mais le ministre ivoirien de l’Économie et des Finances insiste sur les bonnes performances du pays.

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Abidjan
Mis à jour le 13 juin 2022 à 12:34

Adama Coulibaly, ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, le 6 mai 2022, à Abidjan. © Olivier pour JA

Il est le grand argentier de la Côte d’Ivoire depuis 2019, confirmé dans ses fonctions à la fin d’avril, à l’annonce du nouveau gouvernement de Patrick Achi. À la tête du portefeuille de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly est la cheville ouvrière de la politique économique ivoirienne. Budget, financement du Plan national de développement (PND) 2021-2025, dette, lutte contre l’inflation, il est sur tous les fronts.

En nous recevant, au début de mai, dans son bureau du 19e étage de l’immeuble Sciam, dans la commune du Plateau, à Abidjan, il souligne la solidité de l’économie ivoirienne, avec une croissance attendue de 7 % en 2022, malgré un contexte difficile lié aux effets prolongés de la pandémie de Covid-19 et aux conséquences, plus récentes, de la guerre en Ukraine. Ancien enseignant-chercheur en économie revenu au pays après une riche expérience au Programme des Nations unies