Politique

RDC : comment Félix Tshisekedi juge l’état de siège 

Au cours d’une réunion, le 4 mai, avec le gouvernement et les députés des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le président a dressé un bilan sévère de la mesure, avant de convoquer une table ronde dans les prochains jours.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 9 mai 2022 à 11:28

Félix Tshisekedi, à Kinshasa, le 13 décembre 2019. © Robert Carruba pour JA

Voilà exactement un an que Félix Tshisekedi a pris cette mesure exceptionnelle. Manque de préparation, dépassements budgétaires et complicités internes avec les groupes armés… L’état de siège est régulièrement dénoncé, notamment par les députés nationaux des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

À Lire État de siège en RDC : Félix Tshisekedi a-t-il tenu ses promesses ?

Ces derniers ont d’ailleurs suspendu leur participation aux plénières à l’Assemblée nationale, consacrées tous les quinze jours à sa prolongation, afin de protester contre la persistance des massacres de populations. Le 3 mai, le projet de loi portant prorogation de l’état de siège a malgré tout été adopté pour la 23e fois en première lecture. Le lendemain, le président a donc convoqué une réunion afin de discuter de la situation sur le terrain.

« Pas une réussite »