Politique

Guerre en Ukraine : Dakar au centre d’une lutte d’influence entre les États-Unis et la Russie 

Présidence de l’Union africaine oblige, Macky Sall s’est retrouvé pris dans l’engrenage d’une guerre diplomatique entre les États-Unis et la Russie autour du conflit ukrainien : c’est à qui obtiendra le plus de soutiens sur le continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 mai 2022 à 12:50

Roustam Minnikhanov et Macky Sall à Dakar, le 31 mars 2022. © Présidence du Sénégal

Un Tatar à Dakar ! Nous sommes dans la nuit du 30 au 31 mars. À l’Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD), Moïse Sarr, le secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’extérieur, attend, comme le veulent les règles de la bienséance diplomatique, un hôte bien particulier : Roustam Minnikhanov. Ce proche de Vladimir Poutine n’est pas à proprement parler un VIP. Il aurait sinon à tout le moins été accueilli par Aissata Tall Sall, la ministre des Affaires étrangères. Mais sa stature requiert une certaine attention. C’est le président du Tatarstan.

Cette république russe, située au centre de l’ancienne puissance soviétique, à 800 km de Moscou, n’évoque que peu de choses aux Sénégalais. Ce n’est pourtant pas la première fois que Roustam Minnikhanov se rend à Dakar. Il a déjà foulé le sol de la capitale en 2004, alors qu’il était le Premier ministre de cet État riche en pétrole intégré à la Fédération de Russie dans les années 1990. Cette fois, dans un contexte de guerre entre Moscou et Kiev, et alors que le Sénégal assure la présidence de l’Union africaine (UA), la visite n’est pas passée inaperçue. Qu’est donc venu faire Roustam Minnikhanov aux portes du Sahel ? A-t-il été envoyé par Vladimir Poutine, avec qui le président Macky Sall a échangé trois semaines plutôt ?

Officiellement, le dirigeant tatar s’est déplacé pour renforcer les liens économiques entre son pays et le Sénégal. Il s’est fait accompagner de plusieurs hommes d’affaires russes, dont les chefs d’entreprises spécialisées dans l’industrie mécanique, l’agriculture et la pétrochimie. Un forum a été organisé pour l’occasion. Mais, face à Macky Sall, Roustam Minnikhanov qui s’est également rendu à Touba, ville sainte de la confrérie mouride, commence par invoquer la proximité religieuse des deux États. Comme le Sénégal, le Tatarstan est majoritairement musulman.

Soutien plus affirmé