Politique

RDC : doutes sur le plan de réinsertion des ex-combattants du M23

Par
Mis à jour le 25 février 2014 à 17:55

Les partenaires financiers de la RDC ne sont pas convaincus par le plan de démobilisation et de réinsertion des anciens combattants du M23 présenté par Kinshasa.

"Le plan DDR III n’est pas clair", tranche un diplomate occidental à Kinshasa. À l’en croire, le document présenté fin décembre par le gouvernement congolais en vue du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion des anciens combattants rebelles n’offrirait pas à ces derniers "des garanties suffisantes de retour dans leurs foyers", dans le Kivu, dans l’hypothèse où ils ne pourraient être intégrés dans l’armée régulière. Les bénéficiaires du programme devront en effet être regroupés dans trois centres de triage à Kitona (Bas-Congo), Kamina (Katanga) et Kotakoli (Équateur), "à des milliers de kilomètres de leurs villages". Du coup, les partenaires internationaux se montrent encore réticents à financer le plan.