Politique

Tunisie : des audios attribués à Nadia Akacha secouent le palais de Carthage

Une série d’enregistrements attribués à l’ex-cheffe de cabinet de Kaïs Saïed créent la polémique depuis quelques jours. En cause : des « révélations » sur l’état de santé du président et ses relations tendues avec les officiels américains.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 mai 2022 à 17:39

Nadia Akacha, l’ex-cheffe de cabinet de Kaïs Saïed. © Hichem

À l’occasion de l’Aïd el-Fitr (du 1er au 4 mai), qui marque la fin du mois de ramadan, le président Kaïs Saïed avait promis une double fête aux Tunisiens. Chacun s’attendait donc à une annonce spectaculaire et les spéculations sont allées bon train : prise de distance avec les États-Unis, accusés d’ingérence ? Annonce de la fin de l’activité des partis qui ont eu le tort de le défier lors d’une plénière de l’Assemblée des représentants du peuple le 30 mars ?

Rien de tout cela. Kaïs Saïed s’est contenté de vœux assez formels, avant de préciser les points de sa feuille de route, énoncée le 13 décembre 2021 : l’avènement prochain d’une Troisième république.

Mais, depuis le 26 avril, c’est la juriste et ancienne cheffe du cabinet présidentiel Nadia Akacha qui fait le buzz sur les réseaux sociaux, à travers sept brèves séquences audio qui ont fuité et qui ont été abondamment commentées. Sur la première, elle épingle le rôle trouble que jouerait le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine, un proche de la belle-famille de Kaïs Saïed et sur lequel elle n’avait aucune prise.