Économie

Huile de palme : en Côte d’Ivoire, la hausse des cours fait aussi des heureux

La flambée du cours des matières premières, dont celui de l’huile de palme, donne de l’air aux producteurs locaux en Afrique de l’Ouest, notamment à Palmci, la filiale du groupe ivoirien Sifca.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 avril 2022 à 17:33

Plantations d’huiles de palme par Sifca à Irobo, dans le sud de la Côte d’Ivoire. © Nabil ZORKOT pour JA

Après des années difficiles, l’heure est aux bons résultats pour les producteurs d’huile de palme ouest-africains. La preuve avec Palmci, filiale du groupe ivoirien Sifca, qui vient de publier de bons états financiers pour 2021. La société, dirigée depuis 2013 par Christophe Koreki, a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 195,6 milliards de F CFA (environ 297 millions d’euros) en hausse de 63 % sur un an. La performance est encore plus significative au niveau du résultat net, à 42,4 milliards de F CFA, en augmentation de 1 106 % sur un an.

Et cela devrait durer. Palmci, qui a vu son chiffre d’affaires croître de 42 % et son résultat net de 53 % au premier trimestre de 2022 par rapport à la même période en 2021, table sur un « résultat net 2022 aux alentours de celui de 2021 ». Cet essor est porté par un solide niveau de production et, surtout, par la flambée des cours de l’huile de palme. La quantité d’huile de palme brute vendue a augmenté de 13 % au premier trimestre de2022 quand les cours ont, eux, bondi de 24 % sur la même période, a précisé Palmci.

Prix record