Dossier

Cet article est issu du dossier «Burkina Faso : à plein régime»

Voir tout le sommaire
Société

Burkina Faso : Le Verdoyant, petite oasis urbaine à Ouagadougou

Pour décompresser à l'ombre des flamboyants...

Pour décompresser à l'ombre des flamboyants... © Sophie Garcia pour J.A.

Avec ses pizzas cuites au four à bois, ses glaces à la citronnelle et son jardin fleuri, Le Verdoyant est l'une des tables préférées des Ouagalais. Petite mise en bouche.

Mieux vaut réserver, car depuis son ouverture en 1993 il ne désemplit pas. Situé en plein coeur de Ouagadougou, avenue Dimdolossom, entre le rond-point des Nations-Unies et le populaire quartier de Dapoya, Le Verdoyant est un havre de paix où le bruit des deux-roues cède la place au crépitement des flammes dans le four à bois. Ce four, c’est le sanctuaire du français Alain Chapon, le patron et chef de l’établissement, qui, chaque jour, à un rythme effréné, y cuit pizzas, lasagnes et gratins de capitaine, pendant que son épouse, Haoua, accueille habitués et nouveaux venus avec le même sourire. "Au départ, nous étions plutôt estampillés "restaurant d’expatriés", puis une classe moyenne a émergé, qui a commencé à venir manger ici le week-end, en famille", explique Alain Chapon, qui insiste sur l’esprit familial du lieu. "Ce n’est pas l’endroit idéal pour parler affaires", reconnaît-il. Il n’est pourtant pas rare d’y croiser quelques ministres ou ambassadeurs venus pour décompresser au milieu des acacias et des flamboyants à fleurs rouges.

Le président Blaise Compaoré a lui-même appelé pour commander une pizza

Côté carte, la place d’honneur est bien sûr réservée aux pizzas. Pour les amateurs de pâte fine croustillante et de garniture généreuse, inutile de chercher plus loin. Les classiques "regina" et "calzone" se mêlent aux spécialités maison, comme la "capitaine fumé", qui exploite avec brio tout le potentiel gustatif de la perche du Nil, le poisson le plus consommé au Burkina Faso. "Chaque matin, je débute ma journée en allant faire le marché. Bananes plantains pour aloko, fleurs de courgettes, haricots verts… Aujourd’hui, on arrive à trouver des légumes frais toute l’année. Ce n’était pas le cas il y a quinze ans", explique le restaurateur, qui privilégie les produits locaux pour sa cuisine. Quant au poisson, il vient le plus souvent de Côte d’Ivoire, où Alain Chapon a débuté en tant que cuisinier dans un grand restaurant d’Abidjan.

Un soir, le président Blaise Compaoré a lui-même appelé le restaurant pour commander une pizza, raconte Haoua : "C’était pour sa fille, Djamila, qui vient régulièrement dîner ici avec la première dame." La pétillante patronne n’est cependant pas du genre à se laisser impressionner par les célébrités. L’acteur Richard Bohringer peut en témoigner : après avoir oublié de payer l’addition un soir, il s’est vu remettre la note à son hôtel par un coursier spécialement dépêché par Haoua. "Il est revenu pour payer et s’excuser deux ans plus tard", se souvient-elle en riant. Alain compte élargir son choix de pizzas cette année, mais préfère ne pas en dire plus pour le moment. "Parlez plutôt de notre gratin de capitaine ou de nos glaces à la citronnelle, les gens en raffolent !" Pas de problème : nous aussi.

>> Retour au sommaire

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte