Droits de l’homme

Tunisie : Dajla Douici, 26 ans, chanteuse hip-hop

Dajla Douici, 26 ans, chanteuse hip-hop. © Aude Osnowycz

En dignes "petites-filles" de Bourguiba, les Tunisiennes ne cessent de conquérir de nouveaux espaces, tout en veillant à préserver leur authenticité. Portraits de battantes qui font bouger les choses.

Pour la punir d’avoir fait l’école buissonnière et pensant l’effrayer, sa mère l’avait emmenée à un spectacle de hip-hop. Elle entendait lui montrer quel sort attendait ceux qui n’aiment pas les études. Le résultat fut l’inverse de celui escompté : Dajla a fait de la scène le centre de sa vie. D’abord chanteuse hip-hop, elle s’essaie ensuite avec succès au théâtre, amorce une carrière à la télévision, pour finalement revenir au rap. "Quand une fille rappe, c’est louche. Il faut savoir forcer le respect dans un milieu qui peut être vulgaire et obscène. C’est par la ténacité et la créativité qu’on réussit à s’imposer. Les garçons sont choqués la première fois, puis ils s’habituent. Dans tous les cas, je poursuis le chemin que je me suis tracé. Ce qui m’importe, c’est d’exprimer par des mots la souffrance qu’inflige la société par son attitude de mépris et sa morgue."

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte