Économie

Kenya : le bilan économique d’Uhuru Kenyatta

À l’heure où les Kényans se rendent aux urnes pour élire leur nouveau président, Jeune Afrique fait le point sur la situation économique dont héritera le futur chef de l’État.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 9 août 2022 à 15:46

Le président kényan Uhuru Kenyatta, lors de l’ouverture de la conférence de l’ONU sur les océans, à Lisbonne, au Portugal, le 27 juin 2022. © REUTERS/Pedro Nunes.

En 2013, a eu lieu au Kenya la première élection présidentielle sous la nouvelle constitution de 2010. Depuis lors, Uhuru Kenyatta, fils du tout premier président de la République du Kenya, dirige le pays avec pour slogan « Prospérité pour tous les Kényans » et la promesse d’opportunités pour tous.

Pour ce faire, le chef du parti du Jubilé a établi lors de son second mandat, qui a débuté en 2017, un programme avec quatre objectifs clé : atteindre la sécurité alimentaire, proposer des solutions de logement abordables ainsi que des soins de santé accessibles et développer les industries.

Dans les faits, le président sortant a-t-il réussi à relever les défis qu’il s’est fixé ?

À Lire Kenya : Uhuru Kenyatta, l’héritier multi-millionnaire devenu président

Déséquilibres et instabilité monétaire

Au cours des deux mandats du fils cadet de Jomo Kenyatta, les performances économiques du Kenya ont connu des évolutions en dent de scie. Les trois premières années ont été