Économie

Maroc : la facture énergétique replonge l’Onee dans le déficit

Le renchérissement des matières énergétiques plombe le bilan de l’Office nationale de l’électricité et de l’eau potable (Onee). Un déficit de plus de 2 milliards d’euros est envisagé. Éclairage.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 avril 2022 à 18:38

Parc éolien Abdelkhalek Torres, à Tétouan. © MASEN

Touché par le souffle de la guerre en Ukraine, l’Office national de l’électricité et l’eau potable (Onee) devrait clôturer l’année avec un déficit de 2,2 milliards d’euros – contre un bénéfice de 40 millions d’euros en 2021. C’est ce qu’a déclaré le 13 avril son directeur général Abderrahim El Hafidi devant une commission parlementaire.

Le prix du charbon a été multiplié par six

Une situation financière alarmante qui s’explique par l’envolée de sa facture énergétique, laquelle représente 64 % du coût de production de l’office. Elle devrait s’établir cette année à 4,5 milliards d’euros contre 2 milliards en 2021, le prix du charbon ayant été multiplié par six, passant de 69 dollars en 2021 à 415 dollars en mars.

Celui du baril de pétrole a grimpé à 128 dollars le mois dernier contre 51 dollars au début de 2021. Pareil pour le prix d’importation de l’électricité du voisin espagnol, passé de 68 à 545 euros.

Pertes abyssales