Économie

Soutenu par Intelsat et Facebook, AMN constelle de tours l’Afrique entière

Depuis près de dix ans, l’opérateur de tours télécoms Africa Mobile Networks mène un travail de dentelle pour connecter les zones rurales. De quoi convaincre certains géants de le soutenir.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 avril 2022 à 10:59

En Afrique, encore 19 % de la population n’est pas couvert par la téléphonie mobile. Ici, un technicien réparant une antenne de communication mobile au sommet d’une tour Vodafone dans la banlieue cairote de Maadi, en Égypte, en novembre 2020. © Amr Abdallah Dalsh/Reuters

L’objectif est clairement affiché sur le site internet officiel d’Africa Mobile Network (AMN) : être présent sur l’ensemble du continent. Pour ce faire, le jeune opérateur britannique de tours télécoms spécialisé dans les zones rurales s’adosse notamment sur le développement de la société européenne de satellite, Intelsat, qui est l’un de ses investisseurs historiques.

Le soutien de la tech mondiale

Sur le point d’entrer dans sept nouveaux marchés (République centrafricaine, Côte d’Ivoire, Kenya, Madagascar, Niger, Afrique du Sud, et Ouganda), la jeune pousse domiciliée à Milton Keynes au Royaume-Uni devrait ainsi pouvoir s’implanter au Mali dans quelques mois à la faveur d’un partenariat noué en mars entre Intelsat et Orange Mali pour la couverture de zones rurales. 

Depuis sa création en 2013, son patron, le Britannique Michael Darcy, a essaimé ses pylônes (2 000 actuellement) dans onze pays et levé plus de 100 millions de dollars auprès d’une vingtaine d’investisseurs. Parmi eux, des pointures comme l’opérateur satellitaire Intelsat ou le réseau social Facebook (aujourd’hui Meta).