Energie

Kosmos : un nouveau patron pour reproduire le miracle « Jubilee »

Andrew Inglis a passé 30 ans au sein de British Petroleum. © Petrofac

La junior pétrolière Kosmos a un nouveau PDG, Andrew Inglis, ex-directeur de la branche "exploration et production" chez British Petroleum. Objectif : accélerer la recherche d'un nouveau "Jubilee", pourquoi pas au large du Maroc ?

Six ans après la découverte du champ pétrolier géant « Jubilee » au large du Ghana, réalisée en 2007, les actionnaires de la junior pétrolière Kosmos s’impatientent. C’est le seul gisement en production de la société et la seule grande découverte à son actif. Le cours de ses actions, côtées à la Bourse de New York, a d’ailleurs perdu près de la moitié de sa valeur depuis son introduction en 2011, passant de 19 dollars à un environ 10 dollars à la fin 2013.

Kosmos compte pourtant se relancer et a nommé pour ce faire un nouveau président chevronné : Andrew Inglis. Diplômé en ingénierie mécanique et titulaire d’un master de l’université de Cambridge, il a passé 30 ans au sein de BP. Il y a été membre du Conseil d’administration et directeur des projets d’exploration et de production de gaz et de pétrole de l’Azerbaïdjan au Golfe du Mexique, avant de quitter le géant anglais suite à la marée noire du Golfe du Mexique en 2010.

Lire aussi :

Maroc : après BP, Kosmos Energy s’associe avec Cairn
Maurel & Prom reprend le contrôle des activités de forage en Afrique de Caroil
Pétrole : l’Afrique ne doit pas rater le tournant

Maroc : nouvel eldorado

Le nouveau patron de la société pétrolière n’entend pas perdre de temps. « Nous sommes de retour dans la course », a-t-il déclaré au quotidien britannique The Financial Times. « Kosmos est exceptionnellement bien placée pour capitaliser sur le succès de Jubilee au Ghana et découvrir de nouveaux bassins pétroliers » a-t-il ajouté. La junior pétrolière mise notamment sur les champs d’hydrocarbures qu’elle détient notamment au large du Maroc. 

« Kosmos est dans les starting-blocks pour une seconde manche. Avec le succès de ‘Jubilee’ et le potentiel des prospections au Maroc, la société est parée pour un nouveau coup de théâtre », a indiqué Andrew Ingis au Finantial Times. Kosmos détient ainsi des permis d’exploration pour les blocs offshore de Cap Boujdour, Essaouira et Foum Assaka. La prospection du bassin de Gargaa (dans le bloc de Cap Boujdour), exploité en partenariat avec BP, laisserait présager des ressources estimées à 1 milliard de barils. Les travaux de forage pourraient début dès le second trimestre 2014.

La société d’exploration pétrolière, qui emploie 250 personnes, a réalisé un chiffre d’affaires de 672 millions de dollars en 2012 (510 millions d’euros) pour une production de 110 000 barils par jour (bpj).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte