Économie

Inflation, dette, Covid-19… Quelle latitude pour le FMI et la Banque mondiale ?

David Malpass, président de la Banque mondiale, et Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, ont exhorté la communauté internationale à venir sans délai en aide aux pays vulnérables en prenant des mesures coordonnées, telles que la fourniture de denrées alimentaires, l’appui financier et l’augmentation de la production agricole.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 20 avril 2022 à 17:42

David Malpass et Kristalina Georgieva, au siège de la Banque mondiale, à Washington, aux États-Unis, le 19 avril 2022. © Lenin Nolly/EFE/SIPA

« Relever les défis de la croissance, de la sécurité et de la stabilité », tel est le thème des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) qui ont actuellement lieu en mode semi-virtuel depuis Washington.  Face à la crise économique internationale, le défi posé est de taille, mais les deux institutions internationales s’engagent à allouer les fonds nécessaires. « Nous nous préparons à une réponse continue, étant donné les multiples crises », a ainsi déclaré David Malpass.

Au cours des prochaines semaines, le président du Groupe de la Banque mondiale a indiqué « prévoir de discuter avec son conseil d’administration d’une nouvelle enveloppe d’environ 170 milliards de dollars s’étalant sur 15 mois pour couvrir la période d’avril 2022 à juin 2023 », en ajoutant que l’objectif est de « s’engager sur quelque 50 milliards de dollars de ce montant au cours des trois prochains mois ».