Politique

L’anniversaire du fils Museveni, incontournable fête d’un « héritier »

Artistes, « people », politiques… Et même un président, en la personne de Paul Kagame. La liste des invités à la prochaine fête d’anniversaire de Muhoozi Kainerugaba, puissant fils du président ougandais, ce 24 avril, ne cesse de s’allonger sous le hashtag #MKAt48.

Mis à jour le 20 avril 2022 à 12:04
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

© Damien Glez

À quoi mesure-t-on la force de frappe d’un politicien et le caractère bancable de sa carrière à suivre ? Peut-être plus à l’ampleur de son anniversaire qu’aux génuflexions, somme toute diplomatiques, de contextes purement politiques.

À l’approche de la célébration de la naissance des puissants, les courbettes se font aussi caricaturales qu’infondées. Alors qu’une bannière d’anniversaire flotte déjà au Lugogo Stadium de Kampala, Muhoozi Kainerugaba, héritier – et seul enfant mâle – du président ougandais Yoweri Museveni, en profite pour dénombrer ses aficionados, notamment au gré de son fil Twitter.

Kagame de la fête ?

Muhoozi Kainerugaba aura 48 ans le 24 avril prochain. À l’heure où son père est âgé de 77 ans, qu’il est chef de l’État depuis 36 ans et que le statut de « fils de » – du Gabon au Tchad, en passant par le Togo – ne représente pas le moindre des atouts pour accéder au trône, l’anniversaire du haut-gradé ougandais est devenu un événement incontournable pour prendre la température du monde politique. Et Muhoozi Kainerugaba ne manque pas de se gargariser avec le dévoilement progressif d’invités plus VIP les uns que les autres : les artistes Chameleon, Bebecool et Massamba Intore pour l’animation entre les 23 et 24 avril, l’ancienne Miss Rwanda Jolly Mutesi pour le glamour, la mondaine Shanita Namuyimbwa pour le buzz, le journaliste Alan Kasujja pour la caution intellectuelle, et tout politicien qui compte dans le paysage ougandais…

Un tweet de Muhoozi Kainerugaba annonce même que son « oncle, le très grand commandant, président et leader du Rwanda sera présent à la célébration de l’anniversaire ». Certains évoquent la possible présence du chef d’État kényan « Pres Uhuru ». Papa Yoweri fera-t-il la surprise d’amener Kanye West et Kim Kardashian qu’il avait rencontrés en 2018 ?

Hagiographie en continu

En marge de ce parterre à paillettes, les internautes lambda tentent de se faire remarquer avec des œuvres d’art plus ou moins kitsch à l’effigie du fils Museveni, objets qui ressemblent, à s’y méprendre, à du merchandising. Si l’affiche des festivités publiques de la veille de l’anniversaire – organisées par les « Amis de MK » – évoquent un sponsor, quelqu’un osera-t-il soulever la question du budget de l’évènement ?

Haut conseiller présidentiel chargé des opérations spéciales, « Muhoozia » a toujours démenti toute intention de succéder à son père

En dehors même des périodes d’anniversaire, le compte Twitter de Muhoozi Kainerugaba est devenu l’espace d’une hagiographie en continu. Il relaie les « effusions d’amour et de soutien » et les qualificatifs de « plus jeune leader générationnel d’Afrique » de Twittos enamourés. À la tête des puissantes forces spéciales ougandaises, puis commandant de l’armée de terre et haut conseiller présidentiel chargé des opérations spéciales, « Muhoozia » a toujours démenti toute intention de succéder à son père. Mais il aime distiller ses analyses géopolitiques, comme récemment : « La majorité de l’humanité (qui n’est pas blanche) soutient la position de la Russie en Ukraine. Poutine a absolument raison ! »