Économie

Télécoms – Sénégal : Sonatel, Free et Expresso face à la clémence toute relative du régulateur

L’ARTP a annoncé avoir réduit l’amende infligée en décembre 2021 aux trois opérateurs du pays. Mais, parallèlement, l’Autorité contraint ces derniers à investir davantage que le montant initial de la sanction.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 avril 2022 à 17:46

Siège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), à Dakar. © ARTP

Quatre mois après avoir infligé aux trois opérateurs du pays une amende totale équivalant à 31 millions d’euros pour non-respect des engagements relatifs à la qualité de service, l’Autorité de régulation des télécoms et des postes (ARTP) sénégalaise revoit sa copie et propose une nouvelle issue au conflit.

Vendredi 1er avril, l’institution dirigée par Abdoul Ly a indiqué par communiqué qu’en plus d’être revues à la baisse, les différentes amendes à verser au Trésor public par Sonatel, Free et Expresso seront accompagnées d’engagements d’investissements dans les réseaux de chaque opérateur.