Technologie
Notre palmarès se découpe en trois parties : les leaders de l’industrie, les investisseurs et les lanceurs de tendance. © Montage JA.

Cet article est issu du dossier

Exclusif JA – Tech 2022 : les 50 champions d’un secteur en pleine expansion

Voir tout le sommaire
Sponsor image
Économie

[Classement tech 2022] Le dilemme Flutterwave

Cofondateur et directeur général de la start-up nigériane valorisée 3 milliards de dollars, Olugbenga Agboola ne figure pas dans notre classement 2022 des 50 champions de la tech. Jeune Afrique vous explique pourquoi.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 mai 2022 à 12:31
Quentin Velluet

Par Quentin Velluet

Quentin Velluet est journaliste à Jeune Afrique. Il couvre le secteur des télécoms, la tech et les start-up.

Gbenga Agboola, PDG de Flutterwave. © Flutterwave

Dans ce dossier

Exclusif JA – Tech 2022 : les 50 champions d’un secteur en pleine expansion

Dans l’enquête publiée le 12 mars sur son média West Africa Weekly, le journaliste nigérian David Hundeyin, par ailleurs ex-collaborateur de The Africa Report, met en cause, documents à l’appui, la gouvernance de la start-up Flutterwave. Après avoir levé 250 millions de dollars au début de 2022, celle-ci est actuellement la plus importante valorisation du continent (3 milliards de dollars).

Les accusations sont sérieuses et visent son cofondateur et directeur général Olugbenga Agboola (surnommé GB dans l’univers de la tech). L’article dénonce un délit d’initié (le journaliste utilise le terme d’insider trading), du harcèlement moral et sexuel à l’égard de plusieurs collaboratrices, ainsi que des pratiques commerciales frauduleuses.

Son absence dans le classement ne disqualifie en rien la qualité des services apportés par Flutterwawe

Sans nous prononcer sur la réalité de ses allégations, plusieurs éléments portés à notre connaissance nous ont poussé à ne pas inclure l’entrepreneur dans notre classement cette année. Cela ne disqualifie en rien la qualité des services apportés par la société et le rôle de locomotive qu’elle a joué pour la tech africaine ces dernières années.