Banque
Siège de la banque marocaine Attijariwafa, à Casablanca. © FADEL SENNA/AFP.

Cet article est issu du dossier

Banques : un parfum de changement post-Covid

Voir tout le sommaire
Économie

Ade Ayeyemi (Ecobank) : « En tant qu’Africains, notre détermination doit rester inflexible »

À la veille de laisser les rênes du groupe bancaire présent dans 33 pays d’Afrique, le Nigérian revient sur quatre décennies du secteur bancaire sur le continent, et formule ses prédictions pour l’avenir.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 avril 2022 à 12:36

Ade Ayeyemi© ECOBANK Ade Ayeyemi © ECOBANK

À 60 ans cette année, Ade Ayeyemi est un homme apaisé mais toujours bien arrimé à son siège, d’où il entend « délivrer le meilleur pour le bien de l’organisation ». À la fin de cette année, le Nigérian raccrochera les gants d’une longue carrière dans la banque, dont plus des trois quarts passés à Citibank. Entré à Ecobank Transnational Incorporated (ETI) lors d’une période mouvementée, après la crise de gouvernance qui a occasionné une vague de départs à la tête de l’institution en 2015, il a œuvré à l’assainissement du bilan du principal contributeur de revenus du groupe, Ecobank Nigeria, mais également enduré la crise du Covid-19… Pourtant, le dirigeant réputé pour son style ascétique, qui a les ratios financiers du groupe pour boussole, ne résume pas son parcours à la tête du holding bancaire panafricain à une succession de difficultés. Bien au contraire.

Et c’est fort de résultats