Justice

Sénégal : les scénarios de l’affaire Karim Wade

| Par Jeune Afrique
Karim Wade est incarcéré depuis avril 2013.

Karim Wade est incarcéré depuis avril 2013. © AFP

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d’Abdoulaye Wade, après un an d’incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l’instruction de sa deuxième mise en demeure pour enrichissement illicite marque le pas. Il sera fixé sur son sort le 17 avril.

"Depuis le 17 octobre 2013, notre client n’a été ni entendu ni confronté", s’étonne l’un de ses avocats. Même son de cloche chez les défenseurs de ses principaux complices présumés, tels Ibrahim Aboukhalil, alias Bibo Bourgi : "Les confrontations avec les témoins qui nous accusent n’ont toujours pas eu lieu !" Quatre scénarios s’offrent désormais aux juges d’instruction : 1. remettre Karim Wade en liberté pour leur laisser le temps de compléter leur enquête ; 2. organiser son procès en s’appuyant sur un dossier fragile ; 3. rendre un non-lieu ; 4. lancer une troisième mise en demeure pour le garder en prison six mois de plus.

>> Lire aussi : la cour d’appel se déclare incompétente face à la CREI dans l’affaire Karim Wade

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte