Politique

Rwanda : vingt ans après le génocide

| Par Jeune Afrique
Le président rwandais Paul Kagamé.

Le président rwandais Paul Kagamé. © AFP

Les cérémonies de Kwibuka 20 (« se souvenir », en kinyarwanda) qui commémoreront, le 7 avril à Kigali, le 20e anniversaire du génocide rwandais revêtiront une ampleur exceptionnelle. De nombreuses personalités politiques sont attendues.

Huit chefs d’État africains, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, John Kerry, le secrétaire d’État américain, Christiane Taubira, la ministre française de la Justice (déjà familière du Rwanda), les chefs des diplomaties britannique, belge, allemande, suédoise et israélienne sont, parmi d’autres, attendus pour les cérémonies de Kwibuka 20, qui aura pour cadre le Mémorial du génocide et le stade Amahoro. Trois chefs d’État avec lesquels Kigali est actuellement en froid ne devraient toutefois pas faire le déplacement – sauf revirement de dernière minute : Jakaya Kikwete (Tanzanie), Joseph Kabila (RDC) et Jacob Zuma (Afrique du Sud).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer