Politique

Algérie : le rêve de revanche de Belkhadem

| Par Jeune Afrique
Abdelaziz Belkhadem, ministre d’État et représentant personnel du président Bouteflika.

Abdelaziz Belkhadem, ministre d'État et représentant personnel du président Bouteflika. © AFP/Stringer

Évincé en janvier 2013 de la tête du FLN au profit de Amar Saadani, Abdelaziz Belkhadem n’a qu’une idée en tête : reconquérir son ancien poste.

Nommé le 13 mars ministre d’État et représentant personnel du président Bouteflika, Abdelaziz Belkhadem a la ferme intention de reconquérir le secrétariat général du FLN, dont il fut évincé en janvier 2013. Depuis son retour aux affaires, il explique à qui veut l’entendre qu’il n’a perdu la direction du parti qu’en raison de la trahison de quatre ministres, limogés depuis. Discrètement, il tente donc de convaincre ses pairs d’organiser après la présidentielle un nouveau scrutin afin d’écarter à son tour Amar Saadani, intronisé à la tête du FLN en août 2013 au terme d’un vote très contesté.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte