Politique

Côte d’Ivoire : le récit de la démission surprise de Patrick Achi 

Informé par Alassane Ouattara de l’imminence de la dissolution du gouvernement, le Premier ministre a gardé le secret. Retour sur une annonce qui a pris de court la sphère politique.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 14 avril 2022 à 18:12

Alassane Ouattara et Patrick Achi, le 7 avril 2021. © Luc Gnago/REUTERS

Jusqu’au bout, Alassane Ouattara aura maintenu le suspense. Certes, son projet de resserrer les rangs en ne nommant qu’une trentaine de ministres – contre quarante et un aujourd’hui – est toujours d’actualité. Mi-mars, le chef de l’État confiait d’ailleurs encore en privé qu’il ne le remanierait pas avant juillet. Aussi, lorsqu’il a décidé d’accélérer subitement son calendrier le 13 avril, il a surpris jusqu’à son entourage proche. Le 11 avril, la semaine avait débuté avec un conseil de gouvernement réunissant Patrick Achi et les ministres.

Dîner chez le Premier ministre

Le lendemain, tous ont rejoint Yamoussoukro pour assister à la cérémonie d’ouverture de la session annuelle du Sénat. Dans la foulée, Atté Eliane Bimanagbo, la secrétaire générale du gouvernement, leur a envoyé une note pour les convoquer le 13, en fin de matinée, à un conseil au palais présidentiel. Retour à Abidjan.

Dans la soirée, Patrick Achi invite ses ministres à dîner chez lui, dans le quartier chic de Beverly Hills à Cocody, pour célébrer la rupture des jeûnes chrétien et musulman. Le 13, dans la matinée, il se rend à la présidence, où il s’entretient en tête-à-tête avec Alassane Ouattara, afin de décider des modalités de l’annonce de sa démission.

La presse conviée

Le Premier ministre regagne ensuite la salle du conseil des ministres, située au rez-de-chaussée, avant d’être rejoint par le chef de l’État. La réunion débute et, lorsque l’ordre du jour est épuisé, ce dernier demande que l’on fasse entrer la presse qui attendait dans une salle mitoyenne. À la surprise générale, il annonce que le chef du gouvernement s’apprête à faire une déclaration – d’ordinaire, il prend soin de le faire avant le conseil.

Lorsqu’ils apprennent la démission de Patrick Achi et donc, la formation d’un nouveau gouvernement, de nombreux ministres tombent des nues… mais d’autres sont un peu moins surpris. Depuis fin mars, la présidence avait en effet contacté certains de leurs cabinets afin d’obtenir des informations comme la date de leur entrée au gouvernement ou leurs âges.