Politique

Rwanda : quand Kigali accueille les réfugiés rejetés par le Royaume-Uni

Un accord inédit vient d’être signé entre le Royaume-Uni et le Rwanda. Kigali s’engage à accueillir les migrants refusés par le pays de Boris Johnson contre 145 millions d’euros.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 15 avril 2022 à 11:03

La ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel et le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Birutaare à Kigali, le 14 avril 2022. © REUTERS/Jean Bizimana

L’affaire est assez rare pour être signalée : une nouvelle fois, le Rwanda se porte candidat pour accueillir sur son sol des réfugiés africains rejetés par un pays d’accueil, en l’occurrence le Royaume-Uni.

Une immigration consentie qui ferait probablement défaillir les leaders politiques français Marine Le Pen ou Éric Zemmour mais aussi leurs concurrents du premier tour de la présidentielle française, tous – ou presque – convaincus que l’accueil de migrants extracommunautaires ne peut que leur mettre à dos des électeurs obsédés par un supposé « grand remplacement ».

Le 14 avril, à Kigali, le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, et son homologue anglaise, Priti Patel, ont annoncé un accord de partenariat portant sur les migrations et le développement économique.

Se « débarrasser » des migrants