Politique

Paul Kagame à Brazzaville sous le signe de « l’amitié et de la coopération » avec le Congo

Paul Kagame s’est rendu au Congo du 11 au 13 avril, pour une visite d’État. L’occasion pour les deux pays de renforcer leurs liens économiques.

Mis à jour le 14 avril 2022 à 21:49

Paul Kagame et Denis Sassou Nguesso à Brazzaville. © DR

Répondant à l’invitation de Denis Sassou Nguesso, le président rwandais s’est rendu au Congo du 11 au 13 avril, à la tête d’une forte délégation, pour sa première visite officielle dans le pays depuis 2010. Accueilli à l’aéroport de Brazzaville, au pied de son appareil, par son homologue congolais, Paul Kagame s’est exprimé dans le 11 avril devant le parlement congolais, réuni pour l’occasion en congrès. L’occasion pour le chef de l’État rwandais d’insister sur le renforcement des relations « d’amitié et de coopération » qui lient les deux pays.

C’est notamment le cas dans le domaine économique qui, selon la formule choisie par les deux présidents dans leur communiqué final publié le 13 avril, « ne reflète pas l’étendue et la profondeur des engagements » pris lors de leurs précédentes rencontres en 2010 à Brazzaville  et en 2014 à Kigali. Bien décidé « à établir un véritable partenariat économique stratégique », les dirigeants des deux pays ont donc appelé leurs gouvernements respectifs « à élaborer rapidement des plans d’action pour l’exécution des accords déjà signés ».

Huit nouveaux accords

Comme preuve de cette volonté commune « d’élargir et d’approfondir le champ de coopération », huit nouveaux accords ont été paraphés durant les 72 heures de cette visite d’État. Le 12 avril, pendant que les deux présidents rejoignaient Oyo, le village de Denis Sassou Nguesso, pour visiter plusieurs unités de production agro-industrielle (ranchs, abattoirs, usines laitières…), installées dans le département de la Cuvette (nord), leurs équipes ont entériné plusieurs accords et mémorandums en matière culturelle, éducative et environnementale et surtout, économique.

Ministre de la Coopération internationale et de la Promotion du partenariat public-privé (PPP), Denis-Christel Sassou Nguesso a notamment signé avec le ministre rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération, Vincent Bituta, l’accord cadre de partenariat économique, de promotion et de protection des investissements, ainsi qu’un mémorandum d’entente et de coopération dans les domaines des PME et de l’artisanat.

Il a ensuite paraphé le très attendu contrat de concession, sous forme de PPP, avec Jack Kayonga, patron de Crystal ventures Limited, le bras financier du FPR, pour la gestion de la zone industrielle et commerciale de Maloukou. L’entreprise rwandaise avait confirmé en octobre 2021, sa volonté d’investir une première tranche de 100 millions de dollars pour réhabiliter le site, situé à 70 kilomètres au nord-est de la capitale congolaise.

Les deux hommes ont également apposé leurs signatures sur le protocole d’accord pour le développement de la culture du ricin au Congo. Enfin, Denis-Christel Sassou Nguesso toujours, cette fois avec Yvonne Mubiligi, directrice-générale de Macefield Venture, a paraphé l’accord portant sur la conception, la construction et l’exploitation du port sec de Dolisie.

En revanche, l’octroi, par décret présidentiel, à la partie rwandaise, de 11 000 hectares de terres dans le ranch de Massangui, dans le département de la Bouenza, n’a pas été confirmé.

Agenda diplomatique

Durant la dernière nuit qu’ils ont passée à Oyo, les deux chefs d’État sont également revenus sur l’agenda diplomatique de la sous-région, suite à l’entrée officielle de la RD Congo dans la Communauté de l’Afrique de l’Est (East African community – EAC), paraphée le 8 avril à Nairobi par le président Félix Tshisekedi, en présence de ses homologues de l’EAC dont Paul Kagame.

Les présidents congolais et rwandais se sont d’abord réjouis des conclusions de la 10ème réunion de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en RD Congo et dans la région, tenue à Kinshasa le 24 février, avant d’encourager le recours au dialogue et à la voie diplomatique pour résoudre les éventuels différends entre pays.

Denis Sassou Nguesso et Paul Kagame ont également abordé la situation en Libye, exhortant les différentes parties « à œuvrer pour mettre fin à la crise » et appelant à la réconciliation « en vue d’un processus électoral ». Sur le conflit ukrainien, ils ont exprimé leur souhait « de voir aboutir le processus de négociation en cours ».

Le président rwandais a redécollé de Brazzaville le 13 avril, à 10h00, pour rentrer à Kigali, non sans avoir invité son homologue congolais à lui rendre visite. Pour renforcer encore un peu plus les relations entre les deux pays.