Politique

Mélenchon, Le Pen, Zemmour : en Afrique, le vote des Français de l’étranger révèle une montée des extrêmes

Même si Emmanuel Macron l’emporte largement sur le continent, le vote des Français d’Afrique a été marqué par la percée du populisme de gauche et, plus surprenant, celui de droite. 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 avril 2022 à 17:40

Des citoyens français déposent leur bulletin de vote à l’ambassade de France à Dakar, le 10 avril 2022, lors du scrutin du premier tour des élections présidentielles. French citizens cast their ballots at the French Embassy in Dakar on April 10, 2022, during voting in Franceís first round of Presidential elections. © JOHN WESSELS / AFP

Comme en 2017, le second tour de l’élection présidentielle en France opposera Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Si en métropole, à l’issue du premier tour du 10 avril, le président sortant a obtenu 27,85 % des voix, devançant la candidate d’extrême droite (23,15 %), en Afrique subsaharienne, le match s’est joué entre le patron de la République en marche et Jean-Luc Mélenchon.

Dans la majorité des capitales d’Afrique de l’Ouest ou d’Afrique centrale, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en deuxième position derrière Emmanuel Macron. Le plus souvent au coude-à-coude avec le président français, comme à N’Djamena, au Tchad (30 % chacun). Le leader de La France insoumise est en revanche arrivé en tête à Lomé (35,55 %), Dakar (38,65 %) et Ouagadougou (36,23 %) – soit une hausse de 18 points par rapport à 2017 dans la capitale burkinabè, où il s’était rendu en juillet 2021. Devant les étudiants de l’université Joseph Ki-Zerbo, il avait pourfendu « l’impérialisme, le néocolonialisme, le paternalisme », avant de réitérer son opposition à l’opération militaire Barkhane, dont le retrait du Mali a été acté en février par Emmanuel Macron.

Effondrement du Parti socialiste