Sport

Droit des femmes : le marathon des Saoudiennes

| Par
Sarah Attar, première athlète soudanaise à participer aux Jeux Olympiques.

Sarah Attar, première athlète soudanaise à participer aux Jeux Olympiques. © Cameron Spencer / AFP

Les jeunes Saoudiennes vont peut-être pouvoir pratiquer du sport à l’école publique. C’est en tout cas la recommandation faite par le Majlis el-Choura au ministère de l’Éducation, le 8 avril.

L’émancipation des Saoudiennes passera-t-elle par les stades ? Le 8 avril, au terme d’échanges très disputés, le Majlis el-Choura, l’assemblée consultative du royaume, a recommandé au ministère de l’Éducation de permettre la pratique du sport dans les écoles publiques de filles. En mai 2013, une autorisation similaire avait été accordée aux établissements scolaires privés.

Ce geste doit beaucoup au roi Abdallah, sensible à la cause féminine. Le souverain est aussi populaire auprès du beau sexe qu’il passe pour un dangereux révolutionnaire aux yeux des religieux ultraconservateurs. Pour la première fois, en 2012, deux Saoudiennes avaient été autorisées à participer aux Jeux olympiques, à Londres. Le Comité international olympique avait dû trouver un compromis : les deux compétitrices avaient concouru voilées, accompagnées de chaperons. Mais le symbole avait été mondialement remarqué.

L’Arabie saoudite est l’un des pays où les droits des femmes sont le plus restreints au monde (elles restent sous la tutelle permanente des hommes de leur famille). Pourtant, le pays a montré de multiples signes d’ouverture depuis l’arrivée d’Abdallah au pouvoir, en 2005. En 2009, la première femme fait son entrée au gouvernement. En 2011, la gent féminine se voit accorder le droit de vote aux élections locales et, en 2013, trente élues entrent au Majlis. Des mesures qui ne leur donnent pas encore un réel poids social. Mais en sport comme en politique, l’évolution des mentalités est une course de fond.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer