Économie

Air France, Lufthansa, Qatar Airways… La première classe, stop ou encore ? 

Si Qatar Airways, Turkish Airlines ou Brussels Airlines ont renoncé à la première classe au profit d’une business améliorée, d’autres compagnies continuent à proposer des cabines très haut de gamme à quelques « happy few ». 

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 avril 2022 à 15:49

Qatar Airways a remporté quatre prix d’hospitalité à bord en 2021. © Qatar Airways

Un repas gastronomique concocté par un chef étoilé, une séance de balnéothérapie à l’aéroport, un trajet en limousine jusqu’au pied de l’avion, une douche, un lit digne de ce nom avec pyjama offert… Pour séduire une clientèle très haut de gamme, les compagnies aériennes rivalisent de services et d’attentions.  

Du moins celles qui proposent encore ce service de niche, qui tend à se réduire comme peau de chagrin. « En avril, seules 16 des 208 compagnies aériennes opérant des vols réguliers vers l’Afrique proposent une cabine de première classe », précise John Grant, analyste en chef du fournisseur de données sur le voyage OAG. 

Panneaux modulables

Si certaines compagnies comme Brussels Airlines n’ont tout bonnement jamais proposé ce niveau de service, d’autres, comme Turkish Airlines, y ont renoncé dès le début des années 2000, préférant améliorer la classe business.

C’est le modèle adopté par Qatar Airways en 2017 : la Qsuite, classée Affaires, propose un niveau de services proche de la première, avec un lit double et un système de panneaux modulables permettant de voyager dans un espace privatif. Une prestation disponible uniquement sur les vols au départ et à destination du Cap et de Johannesburg.