Politique
Le continent africain, coiffé d’un béret rouge de colonel. © MONTAGE JA.

Cet article est issu du dossier

L’Afrique de l’Ouest des colonels

Voir tout le sommaire
Politique

Afrique de l’Ouest : Chine, France, Russie… Influences à géométrie variable

Les échanges avec la Chine, la Russie ou la Turquie sont devenus symboles de changement et gages d’émancipation. Les transitions en cours au Mali, en Guinée et au Burkina montrent à quel point les relations avec les pays extra-africains sont en plein bouleversement.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 avril 2022 à 10:34
Oswald Padonou

Par Oswald Padonou

Docteur en sciences politiques. Enseignant et chercheur en relations internationales et études de sécurité

Manifestation du parti Yerewolo-Debout sur les remparts, à Bamako, au Mali, le 4 février 2022. © PAUL LORGERIE/REUTERS

L’histoire et la géographie du continent africain en font un carrefour, un espace à la confluence des intérêts de puissances rivales en Occident (États-Unis, Union européenne, Royaume-Uni) et en Orient (Chine, Russie, Turquie). Si la géographie reste à peu près statique, l’histoire, elle, s’accélère et la stabilité et la prospérité de l’Afrique de l’Ouest, notamment, dépendent en partie du substrat de ses relations avec ces différents partenaires extra-africains.

L’accélération de l’histoire, c’est à la fois le refus du déclassement de l’influence de l’Occident en Afrique, les grandes ambitions africaines des émergents d’Orient – qui font croître leur influence aux plans économique, culturel, politique… et même directement sur les opinions publiques – et surtout, le énième rendez-vous manqué des États africains, dont l’attrait stratégique n’apporte jusqu’à présent qu’un supplément de