Économie

Asky : les défis d’Esayas Woldemariam, nouveau directeur général de la compagnie

Approuvée le 12 mai par le conseil d’administration d’Asky, cette nomination intervient à un moment sensible pour le secteur aérien, qui, toujours convalescent du Covid-19, doit faire face à la crise du kérosène engendrée par la guerre en Ukraine.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 mai 2022 à 14:40

Cadre d’Ethiopian depuis trente ans, Esayas Woldemariam est le nouveau directeur général d’Asky. © Travel Magazine

Esayas Woldemariam, ex-directeur commercial d’Ethiopian Airlines, a été nommé jeudi 12 mai, en fin de journée, par le conseil d’administration d’Asky à la direction générale de la compagnie. Il succède à Mesfin Tasew, lui-même rappelé à Addis-Abeba, fin mars, à la suite de la démission surprise de l’emblématique PDG d’Ethiopian, Tewolde GebreMariam.


>>> À lire sur Africa Business+ : Esayas Woldemariam pressenti pour diriger Asky


L’Éthiopien, présent à Lomé depuis le 6 avril dernier, prend ses fonctions alors que la guerre en Ukraine provoque une tension sans précédent sur les approvisionnements de kérosène (jetfuel), le carburant spécifique à l’aviation. Le 9 mai, les compagnies aériennes nigérianes ont ainsi annoncé leur décision de suspendre leurs vols, avant que le gouvernement ne s’engage à intervenir en urgence dans le dossier.

Le 20 avril, faute de carburant, l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Dakar s’était vu contraint de demander aux compagnies qui le desservent de venir avec leur propre stock ou de prévoir, pendant une période de quinze jours, une escale supplémentaire, contraignant les avions d’Asky à faire le plein à Banjul et Bissau pendant cette période.

Nouvelles destinations, mais des tronçons coûteux

Des difficultés qui n’ont pas empêché la compagnie ouest-africaine née en 2010 de relancer, le 1er mai, conformément à son agenda, ses vols vers Johannesburg, brutalement interrompus en janvier 2021 en raison du variant sud-africain du Covid-19.